Les bénéfices de la RPA pour les directeurs administratifs et financiers

Les bénéfices de la RPA pour les directeurs administratifs et financiers

Temps de lecture: 
4

Pour les départements financiers, l’arrivée d’une technologie comme la Robotic Process Automation (RPA) représente un vrai gisement de valeur. Les Directeurs administratifs et financiers (DAF) ont de nombreuses responsabilités : outre la comptabilité, ils gèrent les relations avec les banques, la veille réglementaire, les échéances fiscales ou encore la trésorerie. Afin de mener à bien ces missions, ils ont mis en place des processus plus ou moins complexes et outillés. Néanmoins, même avec des systèmes de gestion sophistiqués, il subsiste toujours des tâches manuelles. Bien souvent, ces dernières prennent un temps trop important au regard de leur valeur ajoutée. Automatiser les tâches administratives récurrentes représente donc un enjeu important pour les directions financières.

La RPA est une technologie mature. Les assistants virtuels interagissent avec les applications de la même façon qu’un utilisateur humain. Ils utilisent la messagerie, les tableurs, le navigateur web ou le système ERP. Ils savent se connecter au portail d’un fournisseur, à celui des impôts, ou recopier des données d’une application vers une autre. Les robots peuvent prendre en charge la plupart des processus, dès lors que ceux-ci reposent sur des successions de tâches répétitives.

Dans les départements financiers, ce type de processus est très présent : réconciliation de factures, consolidation de rapports, suivi de la trésorerie, et même certaines étapes de la planification budgétaire peuvent être automatisés. A la clef, de nombreux bénéfices.

Alléger la corvée du reporting

En période de clôture des comptes, il est encore fréquent de voir tous les collaborateurs des départements financiers se consacrer exclusivement au reporting. Dans certaines entreprises, y compris des PME, il faut souvent un mois, parfois plus, pour sortir les comptes annuels. Les sociétés ayant choisi de s’appuyer sur une solution de RPA ont vu ces délais chuter, passant à quelques heures seulement. Toute l’énergie auparavant consacrée à collecter et saisir des données pour remplir les obligations légales peut être mise à profit sur des processus à plus forte valeur ajoutée, comme les prévisions budgétaires.

Contribuer à rendre l’organisation agile

Les DAF ont un rôle central dans l’organisation : ils donnent le feu vert à une embauche, sont consultés lors du choix d’un nouveau fournisseur, interviennent dans les décisions d’investissement. Ils travaillent en étroite relation avec toutes les grandes fonctions de l’entreprise : achats, ventes, DRH, DSI.... Pour répondre plus vite aux demandes des autres services, les DAF ont besoin d’avoir une bonne visibilité sur la santé financière de l’entreprise, avec des informations fiables et à jour. La RPA les aide à atteindre cet objectif, en accélérant les processus et en fiabilisant les données.

Renforcer la conformité réglementaire

Les entreprises doivent faire face à de nombreuses obligations réglementaire, en fonction de leur structure juridique, de leur secteur ou encore pour obtenir un crédit d’impôts. Une PME qui souhaite s’introduire en bourse devra par exemple se conformer à la loi Sarbanes-Oxley. Plus l’entreprise grandit, plus la comptabilité devient complexe. La RPA facilite alors la conformité : une fois les processus modélisés et automatisés, les robots ne risquent pas d’oublier une étape ou une échéance. Ils ne font pas non plus d’erreur de saisie. La qualité des rapports financiers augmente. En outre, les processus automatisés sont aisés à auditer, contrairement aux procédures manuelles qui reposent sur du déclaratif.

Les autres publications

Tout comme les grandes entreprises, les établissements de taille intermédiaire et les PME doivent effectuer leur...Lire la suite
Le quotidien des Directions des Systèmes d’Information (DSI) est fait de nombreuses tâches répétitives, allant de la...Lire la suite
Dans un sondage BVA, réalisé en 2018 auprès de 600 DRH, 36 % des participants estiment que leur Direction générale...Lire la suite

The Must Read List