Comment recruter un développeur RPA ?

Comment recruter un développeur RPA ?

Temps de lecture: 
4

Si la montée en puissance de la technologie RPA a eu des effets positifs apparents sur les résultats des entreprises qui y ont recours, elle a également conduit à une difficulté apparente de recrutement. Il est en effet particulièrement difficile de recruter des développeurs RPA ayant une expérience significative dans ce domaine particulier, surtout quand on sait que les formations académiques qui y sont consacré se font rares. Toutefois, certaines compétences techniques et personnelles peuvent servir de points de repère pour évaluer la capacité d'un candidat à gérer le segment RPA de l’entreprise.

Quelles sont les compétences techniques d’un bon développeur RPA ?

D'un point de vue technique, un bon développeur RPA doit d'abord maîtriser la programmation informatique avec des langages tels que C# ou VB.NET. Avec le.NET Framework, ces deux technologies sont à la base des fameux outils RPA tels qu’UiPath ou Blue Prism. La capacité de programmer avec des langages de script tels que HTML et JavaScript est également souhaitable. A cette facilité de développement s'ajoute une compétence tout aussi importante : la « pensée processus ». Généralement, les développeurs qui l'ont ont une meilleure compréhension des processus d'affaires et sont en mesure de proposer plus rapidement les optimisations nécessaires aux processus candidats à l’automatisation. Pour déterminer si un candidat répond à cette exigence, le recruteur peut se référer à certains indicateurs tels que :

  • Expérience antérieure dans un autre type d'automatisation ;
  • Expérience antérieure dans l'utilisation d'outils de workflow.

Les profils avec 2 à 4 ans d'expérience en gestion de bases de données (MySQL, Oracle, etc.) et en analyse de processus sont également de bons candidats pour le poste de développeur RPA.

Sur la base de quels soft-skills peut-on recruter un développeur RPA ?

Avant de recruter un développeur RPA, il convient de s’assurer que celui-ci dispose d’un bon esprit d’analyse, car une fois embauché, il lui sera demandé de faire des choix pertinents et de prendre les bonnes décisions, quant aux processus à automatiser et la manière de procéder. Sur la base d’une bonne pensée analytique et critique, il doit être parfaitement capable de répondre à des questions comme : quel processus prioriser en terme d’automatisation RPA ? Quel est l’outil RPA le plus adapté aux besoins de l’entreprise ? Etc...

La communication est également l'un des atouts majeurs à prendre en considération. Il ne s'agit pas seulement de développer des solutions RPA, mais aussi de communiquer autour d'elles avec les collaborateurs de manière à les rendre compréhensibles par tous, quel que soit leur niveau d'expertise technique, ou le service auquel ils sont rattachés. Enfin, l’implémentation de la RPA n’est pas sans ses difficultés, raison pour laquelle le candidat doit faire preuve de persévérance. Certes, cette qualité reste difficile à détecter au moment de l'entretien d'embauche, mais la durée de l'expérience professionnelle antérieure dans un poste similaire pourrait éclairer les recruteurs sur ce point.

Les autres publications

Selon une étude publiée par Gartner, le chiffre d'affaires généré par le marché mondial de la RPA atteindra 1,3...Lire la suite
Bien que la mobilisation de la RPA soit de plus en plus répandue dans l’univers professionnel, elle ne fait toujours...Lire la suite
Le quotidien de la compagnie d'assurance peut être accaparé par des tâches opérationnelles répétitives et à faible...Lire la suite

The Must Read List